NOËL ET LE JOUR DE L’AN.

            

Si on travaillait dur pour gagner sa vie et celle des membres de sa famille, souvent nombreux, on savait aussi trouver le temps pour se distraire, et les fêtes, surtout religieuses, permettaient, à longueur d’année, de passer de bons moments en famille ou en communauté.
Finis pour un temps les travaux de champs, rentrées les récoltes, tué le cochon, on commençait à préparer Noël et le Jour de l’An.
Ce n’était pas encore le vieux Père Noël, mais le Petit Jésus, qu’attendaient les enfants, même si la distribution de cadeaux n’avait lieu qu’au Jour de l’An. Dès la tombée du jour, on allumait dans les cheminées le feu qui ne devait pas s’éteindre de toute la nuit. Pour cela, de très grosses bûches avaient été longtemps préparées.
Au Jour de l’An, seuls les enfants recevaient des étrennes. Elles consistaient surtout en des poupées, des trompettes, des sacs de billes, de petites carabines, des balles en caoutchouc  etc…
Les grands, quant à eux, festoyaient jusqu’au lendemain. Traditionnellement, c’était soit des merles rôtis, soit le cabri, qui étaient à l’honneur, accompagnés du vin de l’année et de toutes sortes de charcuteries et de fromages, en particulier le brucchio.
Dès 11 heures du soir, au premier son des cloches, et à la lumière du bois gras des lampions, tous, petits et grands, se dirigeaient vers l’église, vite comble. Les ténors, et il n’en manquait pas, entonnaient la messe, accompagnée de chants de circonstance en corse. La crèche n’existait pas et une petite statue de l’Enfant Jésus était exposée à l’autel. Dès la sortie, c’était dans la nuit la ruée vers les maisons où les grosses bûches continuaient à flamber.
Et on commençait à faire ripaille jusqu’à une heure avancée de la nuit, alors que les enfants, repus de bonnes choses, s’étaient déjà endormis.
Le Jour de l’An à l’aube, les femmes allaient au ruisseau puiser les premières eaux de l’année, et arrosaient toutes les pièces de la maison en demandant à Dieu une bonne année. 

François Casanova. Extrait de Chroniques Saliciennes